Archives du mot-clé Châteauneuf du Pape

Cuvées Parcellaires de Châteauneuf du Pape – Domaine Ogier

Ogier, créé en 1859, est l’un des experts des terroirs de la vallée du Rhône méridionale. Implanté au coeur du vignoble de Châteauneuf- du-Pape, le Domaine Ogier possède deux vignobles, le Domaine Notre Dame de Cousignac en AOC Côtes du Rhône et Côtes du Vivarais et le Clos de l’Oratoire des Papes en AOC Châteauneuf-du-Pape.

C’est d’ailleurs dans ce Domaine que l’idée très intéressante de créer des Cuvées Spéciales en fonction des sols a été développée.

Voici quelques éléments d’informations sur les Cuvées 2010 que nous avons à la Cave l’evinence :

ECLATS CALCAIRES : Les parcelles se trouvent à l’ouest de l’Appellation sur des roches dures et poreuses, les plus anciennes de Châteauneuf-du-Pape.

L’assemblage est de 75% de Grenache, 15% de Syrah et 10% de Mourvèdre et Cinsault. La vinification est traditionnelle avec une macération longue puis un élevage en cuve tronconique de chêne de 110 hectolitres.

D’une robe rubis intense, ce vin est doté d’un fort caractère minéral. Il exalte des arômes de fruits frais et des notes franches de pierre à fusil. Ample et généreux en bouche, il est marqué par des tanins fermes, fins et témoigne d’une belle longueur.

GRES ROUGES : Ce terroir, situé au coeur du vignoble, représente environ 5% de la surface totale de l’Appellation.  Mélange hétérogène de sables, graviers et cailloux divers, riches en coquillages, les Grès Rouges retiennent l’eau pour nourrir généreusement les vignes tout en les drainant ; c’est le signe d’un grand terroir.

L’assemblage est de 75% de Grenache, 15% de Syrah et 10% de Mourvèdre et Cinsault. La vinification est traditionnelle avec une macération longue puis un élevage en cuve tronconique de chêne de 110 hectolitres.

D’une robe rouge profond, ce vin dévoile un nez très racé de fruits rouges mûrs (cerise, confiture de mûre) sur une trame d’épices douces. La bouche est solide, très structurée avec une très belle harmonie entre les tanins ronds et les saveurs de fruits rouges confiturés.

GALETS ROULES : C’est assurément le terroir le plus répandu et le plus connu de l’Appellation, du Nord au Sud et d’Est en Ouest. Ces galets roulés de silice sont issus de l’érosion du cœur de la chaine des Alpes. Ils ont été amenés jusqu’à Châteauneuf du Pape par les glaciers qui ont façonné cette forme si caractéristique, ronde et polie.

L’assemblage est de 75% de Grenache, 15% de Syrah et 10% de Mourvèdre et Cinsault. La vinification est traditionnelle avec une macération longue puis un élevage en cuve tronconique de chêne de 110 hectolitres.

Ce Châteauneuf-du-Pape est à l’image de ce sol chaleureux avec ses notes aromatiques de mûres, de pruneaux confits et d’épices douces, d’herbes grillées. En bouche, les tanins soyeux culminent en une longue finale.

Dégustation de Châteauneuf-du-Pape

degust_chateauneufHier soir, nous avons dégusté 3 Châteauneuf-du-Pape rouges.

Usseglio et fils 2002 : Un assemblage de Grenache, Mourvèdre, Syrah et Counoise.
Rappelons à ce titre que ce millésime a bien failli ne jamais voir le jour dans la Vallée du Rhône méridionale. De mémoire de Châteauneuvois, personne n’avait vu autant de pluie que cette année là …
Cependant, la robe de cet Usseglio est bien évoluée avec un marron tirant sur l’oranger. Le nez est très fruit rouge et la bouche est onctueuse, pleine d’ampleur.

Clos des Papes 2004 :
Depuis que la revue américaine Wine Spectator a élu le Clos des Papes 2005 « Meilleur Vin du Monde », la côte de Paul Avril ne cesse de monter au fur et à mesure que l’offre de bouteilles sur le marché ne cesse de décroître … En grand expert qu’il est, le Chef Sommelier d’Evinence avait rentré depuis longtemps de magnifiques 2004.
Avec un assemblage très typé Syrah – Mourvèdre, un passage de 15 mois en fût de chêne neufs, on pouvait s’attendre à une robe très soutenue. Le nez est très réglissé et la bouche est un délice. Une grande complexité, des arômes élégants de garrigue et de fruits très mûrs avec une belle fraîcheur en finale.

Château Beaucastel 2003.
Sur un terroir différent de Châteauneuf, à Coudoulet, essentiellement d’argilo calcaires, ce vin est très typé Grenache et Syrah. Beaucoup plus de puissance que le vin précédemment dégusté, il mérite de vieillir encore longtemps.