Archives pour la catégorie Non classé

Pro French Riviera Tourism.com

 

Evinence, a new wine cellar in Cannes

After Lyon, Frédéri Pignon just opened his boutique in Cannes.

Specialised in events and fascinated with wines, he recommends his favourite vintages and loves to share his discoveries. A basement dining room will open in September for groups of 15 to 20 people, with ‘incentive’ or ‘seminar’ formulas.

Introduction to wine tasting, discovery and prestige soirees, matching wines and food, blind tasting: it’s all here! Shop and delivery in Cannes and all over France.

    Bon Cadeau l’evinence

    Exemple de dialogue tellement souvent entendus avant Noël chez un Caviste :

    – Bonjour, je voudrais offrir une bonne bouteille de Vins pour un amateur.
    – Certainement. Quelle région aime t-il ?
    – Je ne sais pas.
    – Quelle couleur ?
    – Euh, je ne sais pas non plus.
    Etc.

    Et dans ces cas là, je me sens affreusement « impuissant » et mal à l’aise d’embarrasser ainsi mon client.

    Heureusement, les Bons Cadeau sont arrivés à l’evinence.

      Yquem 1811

      Une bouteille de Château d’Yquem 1811 vient d’être vendue aux enchères cette semaine à Londres au prix de 75,000 £ (soit un peu plus de 85.000€) à Christophe Vanneque.

      La bouteille sera exposé dans le nouveau restaurant de ce dernier, à Bali.

      Joli coup de pub …

        Château des Tours à l’evinence

        Les Vins de du Château des Tours sont à l’évinence …

        Et c’est un grand honneur que Monsieur Reynaud nous fait là !


        – Côtes du Rhône rouge 2007 (2/3 de Grenache et 1/3 de Syrah et de Cinsault)

        – Côtes du Rhône blanc 2008 (100% Grenache)

        – Vacqueyras Réserve 2007 ( 80% Grenache et 20% Syrah)

         

         

         

          Des risques de fraudes sur les ventes de Bordeaux 2009 en primeur

          Des négociants internationaux en vin de Bordeaux ont mis en garde ces derniers jours sur de possibles escroqueries sur le marché des primeurs, alors que le millésime 2009 s’annonce exceptionnel. Selon les professionnels de la Place, le seul moyen de se protéger est de vérifier que le courtier à qui l’on achète en primeur dispose bien des options qu’il prétend pouvoir vendre.

          « Je ne serais pas surpris qu’il soit vendu, en 2009, trois fois plus de Grands Crus qu’il n’en sera effectivement mis en bouteilles », a déclaré Simon Staples, Directeur des Ventes de Berry Bros & Rudd, un important Groupe Britannique de Négoce de Vins. François Lévêque, président du Syndicat régional des courtiers en vins et spiritueux de Bordeaux rappelle quand à lui qu’ »aucun Grand Cru Classé du millésime 2009 n’a été, à ce jour, livré à la vente ».

          Les primeurs 2009 sont considérés comme potentiellement vulnérables car le millésime a été annoncé comme exceptionnel mais de quantité limitée, et les prix devraient être élevés … comme en 2005 !

          Source AFP

            C’est la crise … pas pour tout le monde !

            Les expéditions de Champagne, en hausse constante depuis 6 mois, ont enregistré au premier trimestre 2010 une progression de 17% vs 2009, a-t-on appris ce jeudi auprès du Comité Interprofessionnel des Vins de Champagne (CIVC) qui évoque une sortie de crise.

            Les pays hors Union Européenne (UE) enregistrent la plus forte progression avec +57% au premier trimestre 2010 et jusqu’à +112% pour le seul mois de mars, par rapport aux mêmes périodes en 2009. Pour les pays de l’UE , la hausse est de 25% alors que le marché français ne progresse que de 5%.

            Selon les chiffres du CIVC, sur 12 mois glissants, les ventes de Champagne ont franchi la barre des 300 millions de bouteilles renouant avec les scores des années d’avant la crise.

            La reprise profite plus aux grandes maisons de champagne dont les expéditions ont progressé de 26% au premier trimestre qu’aux vignerons qui subissent une baisse de 8% de leur ventes sous l’effet des opérations prolongées de prix bas opérées par la grande distribution (pour rappel, le Champagne à 8,90 € chez Carrefour avant Noël).

              Gérard Basset – Meilleur Sommelier du Monde 2010

              L’Anglais Gerard Basset a été élu Meilleur Sommelier du Monde 2010, jeudi à Santiago du Chili, succédant ainsi au Suédois Andreas Larsson, lauréat en 2007.

              Le Britannique a battu en finale le Français David Biraud et le Suédois Paolo Basso, au terme d’un concours qui réunissait 51 concurrents venus de 48 pays différents.

                Château Angelus 1987

                C’est chez mes amis Marie et Olivier que ce dimanche, j’ai eu le privilège de déguster un Château Angelus de 1987.

                Etrangement, ce Saint Emilion Grand Cru était bien plus marqué Cabernet Sauvignon et un côté poivron très mûr que par les notes habituelles que l’on trouve sur le Merlot. La robe, au bout de vingt et quelques années, était très évoluée en tirant sur le brun orangé. En bouche, force est de reconnaître qu’il était légèrement passé et qu’il n’avait plus la longueur que l’on pouvait espèrer.

                Mais après quelques minutes de patience et d’oygénation, tous les amis ont commencé à y trouver du plaisir.

                  Dégustation de vins du Piémont

                  lebourget_17juin-004Le Pièmont produit chaque année environ 3 millions d’hectolitres, dont 80% en Denominazione di Origene Controllata (DOC = 43) et Garantita (DOGC =7).

                  Pour commencer, nous avons dégusté le Moscato d’Asti, ce vin blanc légèrement perlant, à la robe délicatement dorée, et qui convient parfaitement aux apéritifs et en grande majorité aux Femmes.

                  Autant hier lors de la dégustation des vins de Toscane, nous avons fait le tour d »un seul cépage – le Sangiovese, autant aujourd’hui c’est 3 cépages que nous allons découvrir. Après le Muscat, c’est le Barbera de la région d’Alba. Assez jeune puisque de 2006, sa robe était peu soutenue mais le fruit était bien présent. A boire sur de la charcuterie coupée très fine, à l’italienne.

                  Le dernier vin testé était une des deux stars de la Province piémontaise, avec le Barolo, puisque nous avons dégusté un Barbaresco de 1999. Vieux millésime, cépage plus noble – le Nebbiolo, ce vin était évidemment bien plus grand que le précédent. Situées à 300/400 m d’altitude, les vignes donnent un raisin avec un beau caractère. Les arômes légers de vanille sont équilibrées par des notes intenses de sous-bois.

                    Sourire

                    chatLes chats aiment tellement les vins d’Evinence que certains se mettent dans les cartons et ne veulent plus les lâcher …

                      La campagne des Primeurs 2008 s’annonce difficile à Bordeaux

                      barriquesLes plus grands Châteaux de Bordeaux ne se vendent pas directement à la propriété, mais au négoce de la Place de Bordeaux. Une vingtaine de négociants qui, chaque fin d’année, dégustent les vins alors qu’ils ne sont pas encore en fin d’élevage, puis de nouveau au printemps.

                      C’est au cours de ces deux dégustations que les prix se fixent en fonction de l’offre et de la demande, de la qualité du millésime, de son aptitude au vieillissement etc.

                      En 2005, les prix ont atteint des niveaux jusque là jamais atteints pour ce que l’on a appellé le millésime du siècle. Porté par un tel dynamisme, 2006 s’est très (trop ?) bien vendu. « Il y a eu un fossé énorme entre le souhait du marché qui réclamait un retour aux prix des 2004 et les vendeurs qui ont considéré qu’un pallier avait été franchi avec le millésime 2005 et qu’il fallait rester dans ce niveau de prix », analyse Jean-Marc Troussard, directeur des achats de Schroder et Schyler.

                      Là où les prix pouvaient paraître cohérents pour un millésime comme 2005, dont Parker rappelle que beaucoup d’entre nous ne seront plus là (sic) pour déguster les vins à leur bonne maturité, on se devait de revenir à des niveaux tout aussi cohérents pour les millésimes bien moins grands.

                      C’est à ce moment là que la crise financière internationale est intervenue et a bouleversé un système bordelais pourtant bien installé. Les Châteaux ont maintenu des prix de vente élevés sur les 2007, le négoce a malgré tout continué d’acheter pour éviter de perdre ses futures allocations, la grande distribution d’ordinaire grosse consommatrice de primeurs en vue de leurs Foires aux vins de rentrée, génératrices de volumes, s’est retirée.

                      Le négoce regorge de stocks et manque aujourd’hui cruellement de trésorerie ; si bien que certains se demandent si certains Châteaux ne vont pas volontairement « passer leur tour » pour la mise en verte des Primeurs 2008. Ce serait une première dans le bordelais, que les Châteaux stockent eux mêmes leurs vins, pour mieux les vendre dans 2 ans lorsque la Crise sera passée …

                      Dans pareil cas, ce sont les plus gros qui s’en sortiront le mieux !

                        Résultats en baisse chez Heineken

                        heineken-logoHeineken vient de publier un bénéfice net en chute de 74% à 209 millions d’euros pour 2008, pour un chiffre d’affaires de 14,319 milliards d’euros (+27%) et un résultat d’exploitation en recul de 24% à 1,08 milliard d’euros. Sur l’exercice, la marge opérationnelle du brasseur a chuté passant de 12,6% en 2007 à 7,54% en 2008. 

                        Le brasseur néerlandais s’est félicité de la forte croissance interne de ses résultats, mais admet volontiers que la conjoncture exceptionnelle actuelle l’incite « à réduire la valeur du goodwill en Russie, l’investissement en Inde et le portefeuille de pub en Angleterre ».

                        L’avenir chez Heineken est considéré avec prudence. Dans une période de ralentissement économique, il est possible que la consommation de bière se fasse à domicile plutôt qu’à l’extérieur, et que les consommateurs reportent leurs achats sur des bières plus économiques.

                        L’intégralité du communiqué d’Heineken est ici.

                          Démarrage des vendanges en Australie

                          Avec des relevés à 46°C et des pertes estimées dans certaines zones à 70 % de la récolte, la vigne souffre en Australie du Sud pendant qu’elle brûle dans la province de Victoria.

                          Sam Connew, oenologue de Wirra Wirra (McLaren Vale) a déclaré : « Après une semaine à plus de 40°C, le vignoble tombe en lambeaux ; je suis très inquiet pour les rouges. Nous sommes en avance de 3 à 4 semaines sur la maturité phénolique et la Shiraz souffre terriblement sur certaines parcelles. De nombreuses grappes exposées au soleil nous font des raisins secs. »

                          Agrandir le plan

                          Australian Vintage (AV), l’un des plus gros producteurs de l’Île-Continent, estime que la perte enregistrée dans les vignobles de Coonawarra et de Limestone Coast se situera aux alentours de 25-30% mais ajoute que Adelaide Hills a été épargnée. Neil McGuigan, qui dirige la production chez AV a déclaré : ‘Nous allons terminer de vendanger nos blancs de la Barossa et nous nous attendons à une perte de 40 %. La semaine prochaine nous attaquerons les rouges. Avant même la vague de chaleur nous nous attendions à une petite récolte en rouge… Et si nous avons perdu 40 % sur les blancs, les pertes sur les rouges ne peuvent être que plus élevées. »

                          Source : Vitisphère

                            Pesticides : Le Parlement européen adopte une nouvelle directive

                            Le Parlement européen a adopté cette semaine deux nouveaux rapports règlementant la mise sur le marché et l’utilisation des produits phytosanitaires dans l’Union Européenne.

                            Le nouveau texte prévoit des normes plus strictes dans les procédures d’homologation de nouveaux produits. Les matières actives considérées comme les plus dangereuses seront progressivement interdites.

                            La nouvelle législation ne remplacera que progressivement l’actuel règlement communautaire. Toutes les substances déjà autorisées en application de la directive de 1991 resteront légales jusqu’à l’expiration de la période décennale pour laquelle elles ont été autorisées. Il n’y aura donc pas de retrait soudain et massif de produits qui sont sur le marché.

                            Par ailleurs, si une substance est nécessaire pour combattre une menace sérieuse à la santé des plantes, elle pourra être approuvée pour une période de 5 ans (renouvelables par périodes de 5 ans) même si elle ne remplit pas les critères de sécurité susmentionnés en matière de santé humaine.

                            Concernant l’utilisation des pesticides, le texte prévoit que les États membres devront adopter des Plans nationaux d’action en vue de réduire les « risques et conséquences » de l’utilisation des pesticides pour la santé humaine et l’environnement.

                            La pulvérisation aérienne des cultures sera interdite de manière générale, moyennant des dérogations soumises à l’approbation des autorités et particulièrement celles à proximité des zones résidentielles.

                            Cette directive doit être mise en œuvre par les États membres d’ici début 2011.

                            Source : Vitisphere

                              Disparition tragique

                              dagueneau_2Nous venons d’apprendre la disparition tragique de Didier Dagueneau, l’un des plus fameux vignerons de Pouilly Fumé. Ancien champion de musher (conducteur de chiens de traîneaux, il s’est tué hier dans un accident d’ULM. A 52 ans, Dagueneau avait acquis la réputation d’un des plus grands spécialistes du Sauvignon blanc, notamment avec son Silex. Original et fort en gueule, il détonait dans le milieu et assurément manquera à ceux qui l’ont connu et apprécié.

                                Vendanges solidaires

                                masducolombelLe vignoble de Faugères a été sévèrement endommagé par l’orage de grêle qui s’est abattu la semaine dernière sur le nord du biterrois. 400 ha ont été atteints sur les 2000 ha que compte l’appellation. A la cave coopérative, on est estime que la perte de récolte pourrait atteindre 7000 hl, soit 17,5% de la production annuelle d’AOC Faugères. Pour sauver le peu de récolte qui reste encore sur pied dans les vignes grêlées, la cave coopérative a lancé un appel à la solidarité pour trouver au pied levé des vendangeurs, la vendange mécanique étant impraticable dans ces vignes dévastées. 150 personnes – des clients, des associations, des anonymes… – ont répondu à l’appel et annoncé leur intention de participer à ces vendanges de la solidarité ce samedi matin.

                                Agrandir le plan

                                  Mesures gourvenementales contre les pesticides

                                  michelbarnierMichel BARNIER, Ministre de l’Agriculture, a présenté ce matin en Conseil des Ministres le plan d’action ECOPHYTO 2018 qui a pour but la diminution de 50 % des pesticides en France d’ici 10 ans.
                                  Parallèlement, le Ministre a confirmé le retrait du marché des produits contenant les 53 substances actives les plus préoccupantes, dont le Diuron, un herbicide très utilisé en viticulture car efficace et bon marché.

                                    Une nouvelle acquisition de Bernard Arnault dans le bordelais

                                    bernard_arnaultLe président de LVMH, Bernard Arnault, associé au baron belge Albert Frère, a acheté le Château Quinault, un domaine viticole de 16,60 hectares en Appellation Saint-Emilion, mais sitié en plein coeur de la ville de Libourne. A Saint-Emilion, les deux hommes sont déjà propriétaires depuis 1998 du Château Cheval Blanc et de son voisin, le Château La Tour-du-Pin, depuis 2006. Dans l’entourage des acheteurs, on précise que l’achat est avant tout patrimonial : juridiquement, c’est la SAS La Tour-du-Pin qui achète le château Quinault pour constituer une entité différente de Cheval Blanc et d’Yquem. Le montant de la transaction n’a pas été communiqué.

                                    Source : LADEPECHE.fr

                                      Expansion du vignoble BIO

                                      AbAvec plus de 22 000 ha, les vignes bio sont en très forte expansion de plus de 20% dans un contexte de réduction de l’ensemble des surfaces viticoles nationales (-2,3%). Le nombre de viticulteurs engagés en agriculture biologique a également augmenté de plus de 16%.
                                      Les vignes bio, qui représentent 2,6% du vignoble français, se retrouvent essentiellement en Languedoc-Roussillon (6 140 ha, +16% par rapport à 2006), en Provence Alpes-Côte d’Azur (5 294 ha, +24%) et en Aquitaine (3 065 ha, +9%).

                                        La Société coopérative d’Intérêt Collectif Agricole de Recherches EXpérimentales du Beaujolais (Sicarex) a mené des expérimentations pour l’élaboration de gamay rouges effervescents. « Nous disposons de nombreux essais sur blanc et rosé, mais nous n’avions aucune référence en rouge. Nous avons voulu tester la faisabilité technique d’élaboration d’un tel produit », explique Bertrand Chatelet, en charge de cette expérimentation à la Sicarex Beaujolais. Les essais ont été menés sur la vendange 2006. Une macération préfermentaire à chaud suivie d’un pressurage direct a permis l’extraction de la couleur, du fruit et une structure tannique très souple. Ce vin de base coloré a ensuite subi une prise de mousse en méthode traditionnelle. Deux tirages ont été réalisé : un Brut (10 g/l de sucre) et un Demi-sec (33 g/l de sucre). Baptisés Red Bulle (sic), les deux produits ont ensuite été testés auprès de consommateurs français et étrangers. Il en ressort que le demi-sec a été le plus apprécié, jugé plus suave et plus aromatique. Concernant le packaging, 54 % des français sont séduits, avec quelques bémols autour du nom, jugé trop anglo-saxon. Par contre, 92 % des étrangers «aiment ou aiment beaucoup le packaging» et sont sans critique sur la marque, au contraire.

                                        Source : Vitisphère