Archives pour la catégorie Dégustation

Château Lascombes – Primeurs 2012

C’est toujours un plaisir d’être reçu avec autant de simplicité que d’élégance au Château Lascombes par Dominique Befve, son Directeur Général, et Karine Barbier, sa Responsable des Relations Publiques.

Quelques mots pour commencer sur le millésime 2012 :
– Effeuillage de la 1ère face en juin/juillet
– Effeuillage de la 2ème face fin août
– Vendanges des Merlot du 4 au 13 octobre
– Vendanges des Cabernet Sauvignon du 13 au 18 octobre
– Vendanges du Petit Verdot le 8 octobre
– Fermentations alcooliques du 14 octobre au 12 novembre
– Vinifications classiques avec légers remontages quotidiens
– Cuvaisons longues de 30 à 35 jours
– Fermentations malolactiques en barriques du 2 novembre au 10 décembre

Voici donc mes impressions de la dégustation privée de lundi soir où j’ai pu déguster les 3 cépages séparément puis les assemblages.

Petit Verdot : Le nez est joliment flatteur sur des notes de fruits rouges légèrement vanillés. Une belle fraîcheur, qui, à l’aération, prend de l’ampleur. La bouche est généreuse, ample avec des tanins bien fondus.

Merlot : Le nez est superbe, tout en élégance. La bouche goûte très bien sur des notes gourmandes du fruit typique du Merlot, si bien maîtrisé du temps où Dominique Befve exerçait ses talents à l’Evangile …

Cabernet Sauvignon : Le nez est évidemment beaucoup plus fermé, un brin austère. Mais la fraîcheur et l’équilibre sont bien présents, ce qui lui confère un bel avenir.

Chevalier de Lascombes : 50% Cabernet Sauvignon 50 % Merlot. Le second vin de Lascombes est tout en souplesse et sera un joli millésime à savourer dans la jeunesse.

Château Lascombes : 48 % Cabernet Sauvignon, 48 % Merlot et 4% Petit Verdot. Le nez est assurément typiquement margalais, aussi élégant que velouté. La bouche confirme bien ce sentiment et s’ouvre sur des notes de fruits noirs croquants que l’on vient de ramasser. Le bois est délicatement marqué et me donne envie de le regoûter très vite …. Après sa mise en bouteille en mai 2014 !!

 

 

    Soirée Dégustation de « Syrah » le jeudi 13 septembre à 19h30

    Au programme :

    – Syrah 2011 de Pierre Gaillard – Vin de Pays des Collines Rhodaniennes
    – Syrah « Exception » 2010 du Domaine des Masques – Vin de Pays des Bouches du Rhône
    – Saint Joseph 2009 de Bernard Gripa
    – Côte Rôtie « Champin le Seigneur » 2008 de Jean-Michel Gerin

     

     

     

     

     

     

     

    Prix : 20 € par personne avec mises en bouche

    Nombre de places limitées à 15.

    Réservez vite votre place par téléphone ou par retour de mail

      Tokay Pinot Gris Vendanges Tardives 2000

      Un beau mariage hier soir dans ma cuisine !!

      J’avais préparé un filet mignon de porc au miel en croûte. Servi avec quelques poires et quelques pommes coupées en morceaux, revenues dans un peu de beurre et parfumées au raz-el-hanout, j’ai ouvert une bouteille de Tokay Pinot Gris Vendanges Tardives 2000 de chez Louis Sipp.

      Une magnifique palette aromatique d’abricots et de pêches compotées, une extraordinaire longueur pour une finale tout en fraîcheur : Il fallait oser et on a bien fait …

      A vous d’essayer !

       

        Dégustation de Margaux à l’evinence de Cannes

        Quelle belle dégustation hier soir à l’evinence de Cannes …

        4 Grands Châteaux de Margaux pour de longues minutes de plaisirs intenses !

        Château Malescot Saint Exupéry 2004 : Certainement le moins connu des 4 mais celui qui monte, qui monte depuis quelques années, grâce notamment à l’expertise de Michel Rolland.
        La robe commence à tirer sur le marron orangé, le nez est fin et la bouche manque un peu de longueur mais reste souple et ronde

        Château Marquis de Terme 2005 : Evidemment trop jeune pour ce millésime déjà mythique, mais « ça vaut déjà le coup de goûter » aujourd’hui. La robe est d’un grenat très profond, le nez très élégant et la bouche peut être « simple » sur des notes de fruits noirs mûrs comme très « complexe » de vanille ou de camphre.

        Château Rauzan Gassies 1996 : Une robe bien moins évoluée que Malescot avec pourtant 8 années de plus, mais une bouche à son apothéose. Ce vin goûte néanmoins très bien, sur ses notes élégantes de fruits et de tannins bien fondus.

        Château Giscours 1998 : Grand, fin, élégant, délicat … que sais-je encore ? Situé sur la partie la plus méridionale de l’Appellation, Giscours donne des Vins toujours grands et ce 1998 ne déroge en aucun cas à la tradition. La robe est encore très soutenue, le nez complexe avec des notes de chocolat et de café fraîchement torréfié. En bouche, c’est un régal de longueur (12 caudalies). Dire qu’il en est encore « sous le pied » … Une merveille !

          Vignoble de Bellet

          Le vignoble de Bellet, sur la commune de Nice, est méconnu mais tellement intéressant.

          Profitant d’un climat très particulier où le vent frais qui descend du Mercantour, à 15 km à vol d’oiseau, et le vent chaud qui remonte de la mer, à 4km de là, se croisent pour le meilleur de la vigne.

          Deux cépages très originaux, le Braquet et surtout la Folle Noire que l’on ne trouve qu’à Bellet, donnent des vins rosés pour le premier et rouges pour le second tout à fait incroyables et insolites.

          Pour les blancs, on ne trouve que des Chardonnay et des Rolle.

           

          Au Clos Saint Vincent, Gio et son fils produisent de superbes Vins. A ce titre, nous avons eu la chance de déguster aujourd’hui les nouveaux millésimes :

          – Le Clos Rosé 2010 : Une belle couleur orange qui ne plaira pas aux touristes en quête de peaux bronzées mais de rosés pâles … Très très original !

          – Le Clos Blanc 2010 : Une attaque franche et tranchante, un brin minérale, sur des notes de fruits exotiques.

          – Vino di Gio 2010 : Issu de vieilles vignes de Rolle et vieilli en fût de chêne neuf, la bouche est ronde et grasse avec une très belle longueur. A l’aveugle, beaucoup s’y feraient prendre …

          – Le Clos Rouge 2009 : Une belle robe soutenue et une bouche puissante mais équilibrée. Sur des notes de fruits noirs bien mûrs. Pour ceux qui découvrent Bellet, on a toujours une impression de rusticité qu’il est cependant agréable de dépasser.

          – Vino di Gio rouge 2009 ou comment maîtriser la complexité du terroir, la singularité de la Folle Noire et la dureté du fût neuf ? Il suffit de goûter pour avoir en bouche une douce impression de puissance et d’élégance sur des notes typiques de la Provence : Romarin, Laurier etc.

          BRAVO GIO !

            Dégustation des Vins de Château Fontvert

            Nous avons eu le privilège hier soir de déguster les Vins du Château Fontvert – AOC Luberon. Merci à Alexandre et Michaël du Domaine, nous avons tous passé un moment délicieux entre amis …

            Pour les absents, et ils avaient tort (!), nous avons dégusté :

            Les Rosés :
            – Château Fontvert 2010 (80% Grenache, 10% Syrah et 10% Mourvèdre)
            > En Magnum et Jéroboam
            – Château Fontvert 2010 Cuvée Mourre Rose (100% Grenache)

            Le Blanc :
            – Château Fontvert 2009 (80% Grenache Blanc et 20% Vermentino)

            Les Rouges :
            – Château Fontvert 2008 Cuvée Les Restanques (70% Syrah et 30% Grenache)
            – Château Fontvert 2006 (80% Syrah et 20% Grenache)
            – Château Fontvert 2007 Cuvée Mourre Nègre (100% Mourvèdre)

            Et ils sont évidemment tous encore là, à l’evinence, votre nouveau Caviste à Cannes.

             

              Château Simone blanc à l’evinence

              Situé à quatre kilomètres d’Aix en Provence sur la commune de Meyreuil, ancienne bastide des Grands Carmes d’Aix, le Château Simone est propriété de la famille Rougier depuis 1830.

              Les vignes sont exposées sur les pentes nord du massif du Montaiguet, dans un cirque protégé des vents et traversé par la rivière de l’Arc, ce qui lui fait bénéficier d’un microclimat particulier.

              A l’évinence, votre nouveau Caviste à Cannes, nous aimons beaucoup les Rouges que nous avons en 2007, mais raffolons encore plus des 2008.

              2 belles caisses bois de Blanc 2008 sont arrivées hier pour notre et votre plus grand plaisir …

              L’assemblage est constitué de 80% de Clairette, de 10% de Grenache Blanc, de 6% d’Ugni Blanc, de 2% de Muscat Blanc et de 2% de Bourboulenc.

              La robe est éclatante sur des notes de jaune d’or, le nez et la bouche sont fantastiques sur des notes complexes de fleurs mêlées à des arômes subtils de sève et de résineux …. J’adooooooooore !!

                La dégustation (2)

                Sauvignon_clos_henri_3 Toujours de chez Henri Bourgeois, nous vous proposons aujourd’hui le Clos Henri Sauvignon 2005. C’est le cépage roi de l’Ile du Sud et particulièrement de la région de Marlborough. Nous en avons parlé en début de semaine avec le Cloudy Bay. Planté sur des terres un peu plus gravières que celle du Pinot, ce sauvignon austral a bénéficié d’un été régulier et d’un automne chaud et sec, ce qui lui donne des notes très exotiques. La fraîcheur des nuits précédant les vendanges ont conservé les grains en parfait état et procuré une acidité délicate. Exotique donc, avec un nez d’ananas ; une structure fraîche et minérale, ce vin sera superbe demain soir à l’heure de l’apéritif …

                Demain : L’histoire des confrontations

                  La dégustation (1)

                  Pinot_noir_clos_henri Henri Bourgeois, un producteur de Sancerre installé à Chavignol, posséde également depuis l’an 2000 une propriété de 98 ha à Marlborough. Plantées sur un terroir à 65% de graviers et 35% d’argiles avec des rendements inférieurs à 40 hl/ha, les vignes de Pinot noir de ces deux terroirs ont été cultivées différemment, selon leur âge, leur type et leur croissance. Les vendanges sont manuelles, ce qui assure une maturité uniforme des raisins. La récolte est éraflée et refroidie avant l’encuvage. La macération et la fermentation alcoolique se sont déroulées en cuves ouvertes de petite contenance, sous haute surveillance. Le jus est ensuite élevé dans des barriques de chêne français pendant dix mois, avec seulement 15% de fûts neufs. Nous vous proposons aujourd’hui notre avis sur le Clos Henri Pinot Noir 2005. Il exprime avec générosité des arômes délicats de prune et de cerise, avec une pointe épicée de cannelle et de clou de girofle au nez. Ce millésime 2005 révèle d’agréables notes de pierre à fusil. Sa rondeur en bouche procure de savoureuses sensations.

                  Demain vendredi : La dégustation (2)